Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 16:37

 

J'avais  dénoncé au mois d'octobre dernier, dans un article, le "vent mauvais" qui soufflait sur la vie politique française, où une opposition socialiste déchainée et certains périodiques tiraient à boulets rouges sur le Président Sarkozy créant un véritable climat de guerre civile larvée.

 

Le droit à la liberté de critique par l'opposition est détourné en une une véritable mise en cause de la France elle-même.

 

Si l'on en croit la "pensée unique" dominante, véhiculée par l'opposition mais aussi par de nombreux journalsites ex-gauchistes, notre pays serait sur une pente descendante, accablé des erreurs du passé, traumatisé par les remords des crimes de la colonisation et de la collaboration pendant la guerre, allant d'échecs en échecs  et perdant tout écho dans le monde, tandis que la préoccupation quotidienne dominante de  nos gouvernants serait de savoir quelle mesure  nuisible ils allaient prendre contre la population française.

 

Il suffit  de quitter notre pays quelques jours pour avoir une meilleure appréciation de la situation et constater que cette vision"catastrophiste" est fausse.

 

Certes, sous l'effet notamment de la grande crise économique  internationale que nous venons de traverser, nous rencontrons d'importantes difficultés mais l'action personnelle du  Président de la République a permis que la crise frappe moins la France que certains de ses voisins.

 

L'exemple de la querelle sur l'âge de la retraite  est affligeant. Non, le  gouvernement  n'a pas souhaité ( mu par je ne sais quel esprit sadique) porter atteinte au droit à la retraite. Il a, au contraire,  pris les mesures minimales pour que les retraites puissent continue rà être payées . Et l'allongement de la durée des cotisations a été moindre que chez la  plupart des pays européens (souvent diirigés par des socialistes).. Et pourtant Mme Aubry nous annonce  qu'en cas de victoire  elle reviendrait à la retraite à 60 ans (sans indiquer comment on pourrait la payer)..

 

Les tenants du "déclinisme" rabâchent sans cesse que la France est sur une pente descendante et perd son audience internationale.

 

Il faut quand même rappeler à ces messieurs et ces dames qui semblent se vautrer dans l'abaissement de la France, que  nous restons l'un des cinq pays les plus riches du monde, que nous continuons à être un des membres permanents du Conseil de Sécurité   des Nations Unies, une des vraies puissances militaires nucléaires   et à l'avant-garde de l'industrie nucléaire (et malgré les précautions nécessaires à prendre, l'avenir du nucléaire ne sera pas supprimé par le drame japonais).

 

La France qui reste aussi la première  destination touristique du monde, demeure par sa participation à Airbus, par sa maîtrise des trains à grande vittesse et par tant d'autres activités de pointe que nous ne sommes pas absents du progrès industriel.  N'oublions pas non plus  notre rang - parmi les premiers - dans la production mondiale de médicaments.

 

Notre pays , ce que beaucoup ignorent, dispose encore du deuxième réseau diplomatique de la planète et la voix de la France se fait entendre.

 

La France reste une puissance interventionniste dans le monde. Pour ma part je salue le courage du Président Sarkozy  et l'intervention active de  notre pays en Côte d'Ivoire et en  Libye.

 

Aucune action n'est parfaite. Aucune comportement n'est exemp de crtiqiues et le droit à la critique es tindispensable. Mais l'anti-sarkozysme primaire qui règne dans certains milieux et qui s'accompagne souvent d'une véritable haine que rien ne justifie  devient insupportable. TROP C'EST TROP. !

 

Dans ces conditions, la seule issue raisonnable, quelques puissent être les réserves des uns et des autres, est de serrer les rangs autour de Nicolas Sarkozy et de la soutenir !


 

             

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bernard Edinger 17/04/2011 21:51




BRAVO!

Tout à fait d'accord avec vous.

Meilleures amitiés.



Bernard Edinger




Gilbert Belamich 17/04/2011 20:19



Par principe j'apprécie toujours vos réflexions sur l'actualité car votre prose est exemplaire autant pour sa concision que pour la justesse des mots. Comme vous je suis fier de la
grandeur de la France pour l'ensemble de son passé malgré les périodes sombres.Auourd'hui nous traversons une époque difficile pour la planète entière et dans de nombreux domaines. Le
gouvernement français sait maintenir la barre et faire avancer le bateau sans grands dommages notamment en politique interieure. Je ne suis pas d'accord avec votre analyse de la politique
extérieure qui demeure la meme quel que soit le gouvernement. Le quai d'Orsay est-il plus puissant que le Président de la République pour avoir une aussi grande influence ?