Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 18:55


 Je ne suis pas de ceux qui ont le culte absolu des Constitutions ( même si j'ai combattu pour la mise en place de la consitution de 1958 puis pour sa défense). Celles-ci ne sont pas éternelles et la France est bien placée pour le savoir.

 La Constitution de la Vème République est attaquée depuis de nombreux mois. Certains souhaitent un renforcement des pouvoirs du Parlement. D'autres verraient bien une 6 ème République présidentielle à l'américaine.

 La constitution inspirée par le Général de Gaulle en 1958 et mise en forme par Michel Debré a déjà été modifiée à de nombreuses reprises. La modification récente la plus importante a été le remplacement du septennat par le quinquennat, ce qui a déjà modifié l'équilibre institutionnel.

 Mais, dans l'ensemble, on peut constater que cette constitution qui va bientôt avoir 50 ans, a assez bien fonctionné et assuré ce qui manquait , la stabilité de l'exécutif. Elle a été assez souple pour absorber la crise due à la guerre d'Algérie et à l'indépendance des pays d'outremer et pu mener à bien un cohabitation imprévue. Elle a d'autant mieux fonctionné qu'outre la constitution avait été adopté le scrutin majoritaire uninominal qui assure à la fois le lien des élus avec les électeurs et l'existence d'une majorité de gouvernement qui ne soit pas soumise aux chantages de petits groupes minoritaires.

 Dans la campagne présidentielle actuelle, le danger qui menace le plus nos institutions vient de la campagne de Francois Bayrou. Celui-ci préconise une sorte d'alliance des contraires et s'engage à rétablir le scrutin proportionnel.

 S'il ne faut pas exclure l'idée d'une petite dose de proportionnelle (comme dans le systême allemand) afin que certains partis présents de façon permanente dans le corps électoral mais vaincus par le scrutin uninominal puissent être représentés (c'est le cas du Front national et des partis trotskistes) il n'est pas  question d'accepter un retour à la proportionnelle  pour l'ensemble de l'élection parlementaire. CE SERAIT REVENIR A LA QUATRIEME REPUBLIQUE !

 Certains l'ont dit, mais sans donner de précisions. Or, cette évocation de la "4 ème" n'a aucun sens pour la majorité des électeurs qui sont nés après la chute de  cette république.

 Il faut le dire clairement. Le scrutin majoritaire pousse à l'union alors que le scrutin proportionnel pousse à la division et à la multiplicité des partis et aboutit à l'instabilité permanente. Les douze années de la 4 eme  ont connu 22 gouvernements. Cela a empêché les grandes réformes nécessaires et la maîtrise des problèmes liés à la décolonisation en Indochine et en Afrique du Nord.

 La guerre d'Algérie a mené ce régime à l'effondrement . A cela s'ajoutait les problèmes financiers. Les gouvernements faibles n'arrivaient pas à maîtriser les questions financières et il était habituel de voir les dirigeants français aller mendier des aides financières aux Etats Unis.

 C'est à celà que le Général de Gaulle a remédié en faisant adopter les institutions de la 5 eme République . Il n'est pas étonnant que ce soit un centriste comme M. Bayrou qui défende la thèse du retour à la proportionnelle. Les partis centristes issus du Mouvement Républicain Populaire, de tendance démocrate-chrétienne, se sont souvent succédés à la tête de ces pauvres gouvernements, très souvent composés d'hommes de grande valeur mais paralysés par un système qui conduisait à la débilité du pouvoir, alternant l'alliance avec les socialistes et l'alliance avec la droite.

 ATTENTION, DANGER !




Partager cet article
Repost0

commentaires

O.M.D. Paris 20/03/2007 08:39

Entièrement d'accord. Encore faudrait-il effectivement que les candidats (ce qui, en français, signifie aussi les candidates) qui se réclament encore de la Vème - et les partis dont ils sont issus - se prononcent clairement. Et disent pourquoi...