Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 19:24


  Il m'est souvent arrivé de protester contre la pitoyable mode "décliniste" qui tend à répéter à toute occasion que notre pays est sur la voie d'un déclin continu, déclin sur lequel  les tenants de cette mode  versent quelques larmes de crocodile.

  Aussi est-ce avec grand plaisir que j'ai pu cosntater que M.L Hubert VEDRINE, dans son "Rapport au Président de la République sur la France et la mondialisation" contre-attaquait en mettant en valeur les atouts de la France dans la compétition internationale.

 Sans nier que notre  pays souffre d'handicaps non négligeables, notamment sur le temps travaillé, sur la médiocre  organisation des PME ou sur la faiblesse de nos universités dans le congtexte mondial, il rappelle les nombreux avantages  objectifs recensés  dont bénéficie notre pays :

 "Avec seulement 1 % de la population, sur  1 % du territoire, la France est la cinquième puissance économique mondiale et produit 5 % du PIB mondial. Son PUB par tête est très élevé. Les travailleurs français arrivent en troisième position position derrière les Norvégiens et les Américains pour leur productivité par heure de travail.

 Elle est le 3 ème exportatuer de services et le 2 ème investisseur à l'étranger. Elle est le  5 ème pays pour l'accueil des investissements directs étrangers (soit 40 000 emplois par an), ce qui confirme, avec sa position de premier pays au monde pour le tourisme, l'attractivité de son territoire (beauté, diversité, accessibilité, réseaux, infrastructures) , atout très important à l'heure où ce sont les entreprises globales qui mettent en concurrence des territoires et non l'inverse.

 Plus de 300 000 emploois sont attribués en France aux  échanges internationaux et ceux-ci génèrent 0,2 %point de la croissance du PIB chaque année.

 La réussite mondiale des grande sentreprises françaises, du C.AC. 40 et autres, en quelques années est spectaculaire. Ainsi parmi les 500 premières entreprises mondiales, recensées par Fortune , 39 sont françaises (deuxième place, après les Etats Unis) devant la Grande Bretagne (38) et l'Allemagne (32)."

 A cela M. Vedrine ajoute d'autres atouts, qui ne sont seulement économiques et sont souvent sous-appréciés par les Français eux-mêmes et qui pourtant ont un rôle important dans la compétition mondiale :

 " - une démographie moins déprimée que celle des autres Européens; notre langue, une des cinq ou six langues  de culture et de civilisation ; nos réseaux culturels et linguistiques ; notre poplitique étangère, un de celles qui comptent; notre capacité militaire à l'extérieur, la plus forte en Europe après celle des Britanniques; notre capacité et notre savoir - faire juridique ; l'image de la qualité de la vie en France, concept à la fois matériel et immatériel; sans oublier  un formidable potentiel agricole. Celui-ci est curieusement absent de la plupart des rapports sur lamondialisation. Alors que la Terre vasur ses neuf milliards d'habitants et que la demande de nourriture car croître..."

 Et l'auteur conclut opportunément ce chapitre en écrivant  :" Ce tableau ne justifie pas un excès prétentieux de confiance en soi - il y a beaucoup à faire - mais il invalide le pessimisme ambiant. il appartient aux dirigeants politiques de l'assumer..."


Partager cet article
Repost0

commentaires

jcw 23/09/2007 09:11

Il est bon, en effet, d'enfoncer le clou.